Le rendement des SCPI résiste au troisième trimestre mais le reconfinement inquiète

Le rendement des SCPI résiste au troisième trimestre mais le reconfinement inquiète©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 29 octobre 2020 à 09h46

France SCPI estime que les dividendes versés au cours du troisième trimestre 2020 permettent d'afficher un rendement de 4,09% annualisé.

Si la fin d'année 2020 s'annonce à nouveau perturbée pour le marché de l'immobilier commercial et de bureaux avec la perspective d'un reconfinement d'au moins 1 mois, les derniers chiffres de la plateforme de distribution France SCPI confirment à nouveau la capacité de résilience du secteur des SCPI.

Un rendement annualisé des dividendes qui reste supérieur à 4%

France SCPI estime en effet que les dividendes versés au cours du troisième trimestre 2020 permettent d'afficher un rendement de 4,09% annualisé. Ce taux se redresse légèrement par rapport un taux de distribution sur valeur de marché (TDVM) qui était évalué par France SCPI à 3,93% au premier semestre 2020. A titre de comparaison, le rendement moyen des SCPI était de 4,4% en 2019 hors revalorisation des parts.

« Les performances passées ne présagent pas de l'avenir mais laissent à penser que le monde de la pierre papier résiste globalement bien aux fluctuations de marché et aux craintes économiques. Malgré les craintes et un confinement plus que probable pour les derniers mois de 2020, les SCPI prouvent une nouvelle fois leur résistance et leur capacité à délivrer un rendement régulier », commentait la plateforme juste avant la confirmation du reconfinement.

D'autant que comme le rappelle France SCPI, les sociétés de gestion encaissent les loyers avec un trimestre d'avance et attendaient de voir comment se présentait la rentrée avant d'ajuster le dividende du troisième trimestre en distribuant ou en mettant en réserve une partie des loyers perçus.

Les SCPI diversifiées tirent le rendement

Ce sont les SCPI diversifiées, avec des secteurs peu ou pas impactée par le confinement comme le résidentiel, la santé ou la logistique, qui tirent le rendement vers le haut à 4,86% annualisé. Toujours selon les observations de France SCPI, les SCPI de bureaux poursuivent sur une tendance de

rendement qui se rapproche des 3,7% annuel tandis que les SCPI dites de commerces affichent un rendement 2020 annualisé de 3,75%. Les SCPI spécialisées dans la santé sont quant à elles proches des 5% pour le TDVM annualisé 2020. A l'extrême opposé, les SCPI spécialisées dans l'hôtellerie ne peuvent qu'afficher de mauvais résultats avec une rendement annualisé de seulement 1,72%.

Ces tendances guident aussi la collecte avec un transfert de l'investissement dans les SCPI de bureaux, majoritaire en temps normal, vers des SCPI plus diversifiées et des SCPI spécialisées. Les thématiques santé, résidentielle et logistique sont actuellement les grandes gagnantes au niveau de la collecte.

Des risques sur 2021

Attention toutefois, le plus dur est sans doute pour demain. « Malgré un léger mieux au troisième trimestre 2020, les gérants de SCPI s'attendent à un probable retour de bâtons pour leurs locataires dans la fin de l'année 2020 et à un premier semestre 2021 très difficile d'un point de vue locataires », prévient le cofondateur de France SCPI, Paul Bourdois. « La gestion des locataires et des possibles faillites dans les 3 prochains trimestres vont donc être déterminantes pour la confiance que portent les investisseurs dans les SCPI », ajoute-t-il.

Les commerces en première ligne

Une attention particulière devra être portée au secteur du commerce. Pierre Garin, Directeur du pôle immobilier du spécialiste de l'épargne en ligne Linxea, rappelle qu'il faut distinguer les commerces de première nécessité comme l'alimentaire qui pourront poursuivre leur activité habituelle malgré le reconfinement, des autres commerces. « Certains avaient déjà été fragilisés par le premier confinement. Leur facilité ou non à traverser ce reconfinement dépendra de leur situation financière, de l'accompagnement de la part des bailleurs ainsi que les éventuelles aides de l'Etat sur la période », explique-t-il. Linxea rappelle au passage que l'encaissement des loyers des SCPI de commerce était tombé à 65% au premier semestre 2020.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.