Les Français n'ont jamais eu autant d'argent sur des livrets bancaires

Les Français n'ont jamais eu autant d'argent sur des livrets bancaires©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 04 mai 2018 à 16h27

Les livrets bancaires battent des records. A la faveur d'une collecte de 6,6 milliards d'euros au premier trimestre, ils affichaient des encours cumulés de 197,13 milliards d'euros à la fin du mois de mars, selon la Banque de France. Jamais un tel niveau n'avait été atteint (le précédent record datant d'août 2012 avec un peu plus de 196 milliards d'euros). A ce rythme, la barre symbolique des 200 milliards d'euros pourrait être bientôt franchie.

Une rémunération au plancher

Certes, on est encore loin des 278 milliards d'euros logés sur des Livrets A. Mais le succès des livrets ordinaires proposés par les banques ne manque pas d'étonner. Rappelons que selon notre dernier pointage, ils servent en moyenne 0,37% brut, soit 0,26% après application du prélèvement forfaitaire unique... car ces produits sont fiscalisés.

Quant à ceux qui proposent des taux promotionnels, ils ne laissent espérer que 1% brut de rendement dans le meilleur des cas. Dans l'ensemble, ils se révèlent donc moins compétitifs qu'un simple Livret A ou qu'un LDDS.

Une solution de repli ?

Constater des flux record au moment où les taux sont anecdotiques apparaît pour le moins paradoxale. Plusieurs tentatives d'explication peuvent être avancées.

En premier lieu, les livrets ordinaires constituent la seule solution de repli à court terme pour ceux dont le Livret A et le LDDS sont déjà au plafond. Une situation qui concerne environ 2,2 millions de personnes.

On peut aussi penser que les livrets ont profité du déclin du PEL. Auparavant très utilisé par les épargnants, le PEL a enregistré une collecte symbolique ces derniers mois, après l'abaissement de son taux et la fiscalisation des nouveaux plans. Le différentiel de taux est devenu nettement moins défavorable pour les livrets, d'autant que le PEL est beaucoup plus contraignant.

Dans certains cas, le livret ordinaire peut également être une solution pertinente (plus en tout cas qu'un compte courant non rémunéré) pour placer une grosse somme en attente d'une prochaine affectation, par exemple suite à la vente d'un bien immobilier.

La sécurité et la liquidité avant tout

Enfin, dans le sillage des chiffres de collecte du Livret A, cet attrait pour les livrets bancaires semble surtout témoigner du goût actuel des épargnants pour la sécurité et la liquidité.

Mercredi, une étude indiquait que la sécurité était le critère privilégié par les épargnants. Ces chiffres confirment que les Français ne sont actuellement pas prêts à bloquer leur épargne (ou la mettre en risque), quitte à tirer un trait sur le rendement. Dans l'optique de la présentation du projet de loi Pacte, Le gouvernement va devoir batailler pour convaincre les épargnants de financer plus massivement les entreprises.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU