Non, la distribution de dividendes n'enrichit pas l'actionnaire

Non, la distribution de dividendes n'enrichit pas l'actionnaire©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 21 novembre 2017 à 09h24

Au troisième trimestre, plus de 328 milliards de dollars de dividendes ont été comptabilisés dans le monde. Le chiffre a de quoi impressionner... et faire réagir. Pourtant, un dividende n'enrichit en rien un actionnaire. Cette affirmation est loin d'être une provocation. Il s'agit bel et bien de la réalité comptable.

Pour le comprendre, le plus simple est de prendre un exemple. Imaginons une société de portefeuille sans dette ayant 5.000 euros de placements et 5.000 euros de liquidités. Son capital vaut donc 10.000 euros. Si ce capital est réparti entre 100 actions, chaque action vaut en théorie 100 euros.

Hypothèse de versement d'un dividende

Simulons maintenant le versement d'un dividende de 2 euros par action (2% de rendement). La société va s'alléger de 200 euros de cash. Son bilan ne sera plus composé que de 5.000 euros de placements et de 4.800 euros de cash, soit un total de 9.800 euros.

Ainsi, après versement du dividende, chaque action ne vaudra plus que 98 euros (9.800/100), ce qui est logique la société étant alors « moins riche » qu'avant.

Du point de vue de l'actionnaire, le calcul est simple. Il aura certes perçu 2 euros en cash, mais son action ne valant plus que 98 euros, son patrimoine restera de 100 euros, comme auparavant. L'actionnaire ne se sera donc pas enrichi.

En fait, le versement du dividende n'est qu'une monétisation du patrimoine économique de l'actionnaire (on lui rend en cash une partie de ce qui lui appartient déjà au travers de sa quote-part dans la société). On parle d'ailleurs traditionnellement de détachement de coupon...

Hypothèse de rachats d'actions

La distribution peut aussi prendre la forme d'un rachat d'actions. Et ici, le résultat est le même. Imaginons que la société rachète pour 200 euros de ses propres actions (2% de son capital), soit 2 actions à 100 euros. Elle va perdre 200 euros de cash, mais accroître ses placements à 5.200 euros grâce aux actions rachetées. Son total de bilan restera donc de 10.000 euros.

Pour ce qui est des actionnaires, ils percevront ensemble 200 euros de cash, mais n'auront plus que 98 actions (d'une valeur de 100 euros). Leur patrimoine cumulé restera donc de 10.000 euros. Ils ne se seront pas non plus enrichis.

Un enrichissement en amont

Si contrairement aux idées reçues la distribution n'enrichit pas l'actionnaire, comment ce dernier peut-il alors accroître son patrimoine ? En fait, tout se joue en amont de la distribution. L'actionnaire s'enrichit quand l'entreprise améliore ses fonds propres, donc quand elle dégage du résultat.

Imaginons que notre société prise en exemple dégage 1.000 euros de résultat l'année suivante (N+1). Elle va augmenter ses liquidités d'autant et son capital va grimper à 11.000 euros. Chaque action vaudra alors 110 euros (au lieu de 100 euros).

D'un point de vue économique, l'actionnaire se sera enrichi de 10 euros (+10%) au cours de l'année N+1 puisque son patrimoine sera passé de 100 à 110 euros. Ensuite, on pourra reprendre le même raisonnement que ci-dessus. Que l'entreprise décide ou non de distribuer une partie de cet enrichissement ne changera rien. L'actionnaire ne gagnera pas plus. Il sera toujours à la tête de 110 euros, soit en actions, soit en actions et pour partie en cash...

 
17 commentaires - Non, la distribution de dividendes n'enrichit pas l'actionnaire
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    Encore de la censure, toujours de la censure injustifiée sur le forum orange
    et bien puisque dans cette rubrique " finance" il semblerait qu'il y ait un bug ....
    référence à l'article :

    Carte grise sur Internet : une situation kafkaïenne
    Statut : refusé
    Il y a 14 minutes
    le 30 11 2017 à 12 33

    les fonctionnaires des préfectures ont bien compris quels bénéfices immédiats ils pouvaient tirer de la "complication" des remises de cartes grises aux usagers!

    c'est honteux et scandaleux que de tels comportements...et ce ne sont pas des propos comme ça en l'air , mais uniquement des faits avérés vérifiables et démontrables !

    plus de trois mois pour obtenir une nouvelle carte grise après une perte de papiers...et alors quand cela tombe au moment d'un contrôle technique ...alors là c'est franchement un moment historique synthétisant toute la connerie de la France résumée dans son administration et ses fonctionnaires :
    " oui mais pour faire le contrôle technique il faut la carte grise, ...oui mais pour faire la carte grise il faut le contrôle technique...on croirait des Gogols dans un bocal à poissons rouges !



    référence à l'article :

    Esclavage en Libye : l'Afrique, l'UE et l'ONU s'allient
    Statut : refusé
    Il y a 36 minutes
    le 30 11 2017 à 12 12

    Au delà de la gravité de la situation , l'utilisation d'un tel titre pour l’article éclaire à lui seul toute la complexité de la situation.
    l'Afrique est un continent , un lieu géographique que l'on vient associer sur le même plan à une UE ( ?) - on ne sait si on évoque la position géographique ou autre chose- et à un " bidule " dont chacun définit le niveau de démocratie qui lui convient à un moment ou à un autre dans des errements opportunistes qui peuvent ou pourraient servir "la Cause".

    Quelle cause? on ne sait !
    Quels alliés de l’Afrique avec qui ? pour faire quoi ?

    Autant de voie de vagabondage intellectuel et qui dure depuis des décennies....sinon voila fort longtemps, et depuis le temps ou l'ONU et L'UE veulent montrer leur muscle( singulier intentionnel) que les Africains se seraient pris en main ...et auraient dit merci à ces "bestioles administratives" qui sont autant de vers leur suçant la moelle.

    Que fait donc MAcron en Afrique ?

  • avatar
    rogerjolivet -

    NON, sans blague !

  • avatar
    sirius- -

    Sur le principe c'est bien ça, dans la réalité, c'est plus complexe, si le prix de l'action est fonction des résultats de l'entreprise, d'autres facteurs interviennent. Le prix de l'action est le résultat d'un marché d'achats ou de vente des actions et donc des demandes des investisseurs. Ces investisseurs vont tenir compte des sociétés de notation et des conseils: " à l'achat, a la vente ou à la conservation des titres"

  • avatar
    domdel54 -

    Tissu de mensonges éhontés non signé !!!
    Il faudra expliquer aux lecteurs de cet article, qui ne sont pas des idiots contrairement à ce que croit son auteur, comment un gain de 10% de ses actions en un an pour un actionnaire (hypothèse envisagée dans la dernière partie de l'article) n'est pas un enrichissement !
    N'y a-t-il pas de rédacteur en chef chez Orange pour laisser passer un tel article ?

    avatar
    sirius- -

    C'est bien un enrichissement mais le même que ce soit avec ou sans distribution de dividende, c'est le sens de l'article.

  • avatar
    g1c0lbert -

    Les actionnaires sont donc des bienfaiteurs de l'humanité. C'est pour cette raison que de nombreux épargnants ayant de l'argent de côté sont sollicités par les banques pour des placements plus risqués en actions. Bizarre.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]