Placements : l'intérêt pour les marchés financiers grimpe chez les 18-34 ans

Placements : l'intérêt pour les marchés financiers grimpe chez les 18-34 ans©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 07 mai 2021 à 17h40

Plus de la moitié des jeunes français seraient prêts à sauter le pas et investir dans des placements boursiers, selon une enquête BVA/Bitpanda.

Plus de la moitié des jeunes français seraient prêts à sauter le pas et investir dans des placements boursiers, selon une enquête BVA/Bitpanda.

Réalisé en avril pendant le 3e confinement, un sondage de l’institut BVA pour le courtier crypto Bitpanda vient confirmer l’intérêt croissant des Français pour les marchés financiers.

Selon cette enquête, plus d’un tiers des Français se déclarent prêts à se lancer en bourse pour investir dans des actions, des obligations ou des cryptomonnaies, alors que seule une minorité le fait déjà (4% de l'échantillon BVA).

Mais c’est surtout auprès des jeunes que cet intérêt est le plus manifeste : 55% des moins de 34 ans interrogés envisagent d’y investir une partie de leur épargne.

« Le rapport des Français à l’investissement est en train de changer. Alors qu’il était réservé à une élite par le passé, celui-ci se démocratise de plus en plus, au point d’être aujourd’hui à la portée de tous », commente Guilia Mazzolini, directrice France de Bitpanda.

Un appétit boursier aiguisé par la crise

C’est un fait établi : le nombre de néophytes arrivés en bourse a fortement crû avec la crise du coronavirus. L’année dernière, près d’1,5 million de particuliers français ont passé des ordres d’achat ou de vente de titres financiers, selon l’AMF, soit environ 200.000 personnes de plus qu'en 2018 (mais un peu moins qu'en 2019, dont le dernier trimestre a été marqué par un afflux exceptionnel lié à l’IPO de La Française des Jeux).

Sur les seules actions, un peu plus de 410.000 de ces particuliers furent soit de nouveaux arrivants, soit des investisseurs qui s’étaient retirés de l’aventure boursière depuis janvier 2018. Cette appétence ne s’est pas limitée aux actions : elle a également touché les ETF et les produits dérivés.

Entre le krach de mars et la reprise éclair de Wall Street, les records de valorisation de la tech américaine, l’horizon prometteur de certaines biotechs, ou encore le rallye de fin d’année des cryptomonnaies, l’appétit boursier en effet a largement dépassé le microcosme des traders professionnels et amateurs pour toucher un public beaucoup plus large.

‘Meme stocks’ et cryptos

Relativement inédite en France, cette vague populaire se poursuit en 2021, à la faveur de mouvements de marché tout aussi originaux qui n'ont pas manqué pas de donner des sueurs froides aux traders les plus aguerris :

L’explosion de GameStop et des ‘meme-stocks’ ces valeurs portées par Reddit ou TikTok, ou encore celle du Dogecoin, cet ‘altcoin’ passé en quelques semaines du statut de blague geek à l’une des plus importantes capitalisations mondiales des cryptomonnaies (son cours s’est apprécié de 12.000% pour l’année à date), ont permis à certains jeunes ‘traders’ inexpérimentés de se faire énormément d’argent. Et ces success stories ont suscité des vocations.

Investir pour gagner vite

Si l’on s’en tient au sondage de Bitpanda, les motivations des Français pour investir sur les marchés sont d’ailleurs très révélatrices : outre la volonté d’accroître le rendement de leurs placements, les sondés citent ensuite celle de 'gagner rapidement de l’argent' (39% des répondants souhaitant se lancer, et 44% chez les moins de 34 ans !). Faire fructifier une rentrée d’argent inhabituelle, et soutenir une entreprise française sont cités en 3e et 4e position.

Les montants que les Français seraient prêts à y investir restent toutefois limités, fait ressortir l’enquête. 29% prêts à sauter le pas ne mettraient pas plus de 100€ dans cette aventure financière, et 24% entre 100€ et 500€.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.