Pourquoi le fait de comparer un patrimoine au Smic n'a pas de sens

Pourquoi le fait de comparer un patrimoine au Smic n'a pas de sens©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 31 janvier 2018 à 14h52

« La fortune de Bernard Arnault représente 2,6 millions d'années de Smic ». Ce constat tourne en boucle depuis la publication lundi d'un communiqué de l'Observatoire des inégalités.

Cette comparaison n'a pourtant aucun sens. Loin de nous l'idée de vouloir minimiser la fortune de Bernard Arnault. Sa situation est bien évidemment disproportionnée (indécente diront certains) par rapport à celle de nombreux Français. En revanche, la méthode utilisée pour l'affirmer est contestable et cela n'aide pas le public à y voir clair.

Comparer le patrimoine d'un milliardaire au Smic revient à comparer deux choses qui n'ont rien à voir. Le patrimoine est un stock, le Smic un flux. En clair, l'Observatoire des inégalités compare ce que l'un possède (à un instant t) à ce que les autres gagnent (dans un intervalle de temps).

Viendrait-il à l'idée de quelqu'un d'affirmer « vous possédez un appartement de 100.000 euros. Vous êtes donc deux fois plus riche que moi qui ne gagne que 50.000 euros par an » ? Le rapprochement fait ici est pourtant du même acabit.

On peut être riche de son patrimoine (son stock) et/ou de ses revenus (ses flux). Bernard Arnault l'est sans conteste au regard des deux critères. Mais il faut comparer ce qui est comparable.

Expliquer que Bernard Arnault gagne chaque année X fois le Smic aurait eu du sens. Rapporter sa fortune au patrimoine moyen (ou médian) des Français aurait également été judicieux. L'Observatoire des inégalités esquisse d'ailleurs dans sa publication ce type de comparaison en rappelant que la moitié des Français ont un patrimoine inférieur à 114.000 euros. Mais en axant le discours sur ce critère, l'accroche aurait probablement été moins spectaculaire.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU