2018 est quasiment l'été des records sur les taux immobiliers

2018 est quasiment l'été des records sur les taux immobiliers ©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 28 juin 2018 à 14h37

Records ou pas records ? Une chose est sûre, on en est très proche avec même des taux d'emprunt immobiliers historiquement bas sur les durées longues.

Le courtier CAFPI note que les meilleurs profils d'emprunteurs peuvent obtenir occasionnellement des records, les banques se faisant toujours autant de concurrence pour attirer à elles cette population. Ainsi en juin, Cafpi a financé quelques dossiers à un taux inférieur à 1% sur 15 ans. Parmi les meilleurs taux négociés tout récemment, Cafpi est parvenu à descendre jusqu'à 0,75% sur 10 ans, 0,95% sur 15 ans, 1,25% sur 20 ans et 1,30% sur 25 ans. Avec de tels taux, les emprunteurs peuvent espérer emprunter près de 210 000 € pour une mensualité de 1 000 € sur 20 ans.

Des durées longues très intéressantes

Au sujet des durées longues, le 25 ans est bien mis en avant par les banques car elles s'efforcent d'accompagner les primo-accédants pour qu'ils continuent à pouvoir acheter, notamment dans les villes qui connaissent des hausses de prix. Le courtier Meilleurtaux observe que même sur 25 ans, les jeunes ont accès à des prêts sans apport à 110%. « Nous avons par exemple financé en province un jeune couple avec des revenus de 3 800 euros à un taux de seulement 1,35% sur 25 ans, sans apport », souligne Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com

Pas de menaces

D'après Maël Bernier, il n'y a pas de menaces réelles sur les taux (le rendement des OAT 10 ans est même redescendu à moins de 0,7%) et elle s'attend à une stabilité dans les prochains mois, voire encore quelques baisses cet été. Comme chaque année pendant les congés d'août, certaines banques pourraient rehausser passagèrement leurs barèmes mais cela ne signifiera pas qu'une hausse est enclenchée. Meilleurtaux pense que les taux resteront inférieurs à 2% jusqu'à la fin de l'année, même sur le 25 ans.

Pas d'inquiétudes à court terme

Chez le courtier Empruntis, la directrice des études et de la communication, Cécile Roquelaure, n'a pas d'inquiétude non plus sur les taux pour les prochains mois. « Les banques sont toujours conquérantes, et même si certaines d'entre elles peuvent ralentir à la rentrée ou être plus sélectives en matière de profils, le nombre d'acteurs devrait permettre de maintenir les taux à un niveau équivalent, sauf modifications du contexte macro-économique », précise-t-elle. Empruntis rappelle aussi que malgré une activité plus dynamique depuis le mois d'avril, les banques, qui poursuivent des objectifs élevés, accusent encore un retard très significatif dans leur production de crédits.

a savoir

CAFPI rappelle que cette situation des taux de crédit immobilier est essentielle au marché, car, dans le même temps, les prix sont en hausse dans l'ensemble des grandes villes. Sur les villes les plus recherchées comme Bordeaux ou Lyon, le courtier a calculé que les emprunteurs sur 20 ans peuvent acheter respectivement, 12,95 m² et 7,42 m² en moins en juin 2018 par rapport à juin 2017, soit une pièce, voire une chambre, en moins !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.