Dossier

Crise sanitaire : faut-il redouter une chute du marché immobilier ?

9. Crédit Logement redoute une chute majeure du volume d'emprunts accordés

Crédit Logement redoute une chute majeure du volume d'emprunts accordés©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 23 avril 2020 à 15h52

220.000 transactions dans le neuf et l'ancien seraient menacées d'ici la fin 2021...

Sans surprise, le dernier observatoire Crédit Logement-CSA dresse un panorama assez sombre du crédit immobilier depuis le début de la période de confinement qui a quasiment mis à l'arrêt le secteur immobilier. La mise en œuvre des recommandations de l'autorité de régulation (HCSF) avait déjà pesé sur le dynamisme du marché en début d'année mais le déclenchement de la crise du Covid-19 en mars a bien sûr empiré les choses. Sur l'ensemble du premier trimestre 2020, Crédit Logement estime que le nombre de prêts immobiliers accordés a déjà reculé de 1,8% après une forte baisse de 13,9% en mars. Les logements neufs sont les plus impactés avec une chute de 25% du nombre de crédits accordés en mars.

Les ménages modestes en première ligne

Le pire est bien sûr à venir puisque le directeur général de Crédit Logement, Jean-Marc Vilon, constate actuellement une activité divisée par deux par rapport aux volumes de crédits du début d'année. Et l'économiste Michel Mouillart, responsable de l'observatoire, anticipe désormais une chute de la production de crédits d'un peu plus de 26% en 2020 alors qu'il tablait sur un repli de l'ordre de 10% avant la crise sanitaire, sous l'effet principalement du resserrement des conditions d'octroi guidé par les recommandations du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF). Sur 2 ans, d'ici la fin 2021, il redoute même une baisse de 37% en l'absence de mesures publiques de relance, soit une perte d'au moins 220.000 transactions dans le neuf et l'ancien qui concerneraient principalement les ménages modestes.

Remontée de l'apport personnel

L'observatoire Crédit Logement-CSA confirme aussi les nouvelles exigences des banques en matière d'apport personnel : celui-ci a nettement augmenté au premier trimestre après plusieurs années de baisse et un niveau qui n'avait jamais été aussi bas qu'en 2019. Sur le trimestre écoulé, Crédit Logement constate ainsi un taux d'apport moyen de 15,9% dans l'ancien (14,8% un an plus tôt) et de 16,6% dans le neuf (14,2% un an plus tôt). Crédit Logement souligne que la mise en œuvre des recommandations du HCSF met un terme à l'assouplissement des conditions d'octroi des prêts qui avait soutenu le marché jusqu'en décembre 2019.

Durées des prêts

Dans le même temps, les durées des prêts accordés continuer à se raccourcir légèrement : de 232 mois en décembre 2019 on est passé à 229 mois en mars 2020 et à 227 mois en avril. On reste cependant proche de la durée moyenne de 2019 qui était de 228 mois (19 ans). Alors que le HCSF recommande de ne plus dépasser les 25 ans, la part de la production supérieure à cette durée ne représentait plus que 0,8% en mars 2020 même si elle n'a jamais été très significative par le passé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.