De nouvelles baisses des taux d'emprunt en perspective !

De nouvelles baisses des taux d'emprunt en perspective !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 19 juin 2019 à 10h06

Les banques sont incitées à prêter par la BCE et elles disposent de sources de refinancement quasiment gratuites. Corollaire de cet environnement inédit, le rendement des OAT 10 ans est passé en territoire négatif...

L'environnement des taux d'emprunt d'état évolue à nouveau à des niveaux inédits. Qui imaginait en effet que les OAT 10 ans basculeraient en taux négatifs comme le Bund allemand ? C'est pourtant ce qui s'est passé hier après un discours encore très offensif du Président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, sur sa politique monétaire accommodante. Bien sûr, les taux longs français étaient déjà proches de 0 et cela ne bouleverse pas l'environnement financier mais cela confirme que les conditions de refinancement des banques vont rester exceptionnellement favorables dans les prochains mois et qu'elles vont donc pouvoir continuer à proposer des taux d'emprunt immobiliers au plus bas, voire même les diminuer encore cet été même si le potentiel de baisse est désormais limité.

Liquidités à placer

Comme le souligne le courtier Vousfinancer, « Les banques disposent de liquidités qu'elles préfèrent actuellement prêter aux particuliers, même à des taux très bas, plutôt que de les placer à taux négatifs ». Tout cela dans un contexte de concurrence forte où les banques doivent rester compétitives pour continuer à produire des volumes de crédits immobiliers importants et peu risqués, ce qui tire les taux vers le bas... Rappelons d'ailleurs que la BCE incite les établissements à prêter et a lancé une nouvelle tranche d'opérations de refinancement à long terme pour les banques (jusqu'en mars 2021) à des taux qui seront proches de 0 (entre -0,3% et +0,1% aux conditions actuelles).

Taux négatifs

« Les banques, qui disposent de liquidités plus ou moins importantes selon les établissements, ont la nécessité de les placer. Le faire auprès de la Banque centrale européenne, à taux négatifs, n'a aucun intérêt si ce n'est le très faible niveau de risque proposé, et représente même une charge pour les banques. Elles préfèrent donc placer leurs liquidités en prêtant aux particuliers d'autant qu'en France, le taux de défaut sur les crédits immobiliers est le plus faible d'Europe (0,1% de crédits impayés). Et même si la rentabilité des crédits est faible, elle reste positive ! », analyse le directeur général de Vousfinancer, Jérôme Robin.

Moins de 1% sur 20 ans

« Le taux actuel des OAT à 0,04% laisse présager que les banques maintiendront les taux de crédit immobilier à leur niveau historiquement bas, pour les prochains mois. Nous pourrions même voir le record du mois de juin à 0,95% sur 20 ans être à nouveau battu dès le mois de juillet. Déjà sur certains très bons dossiers, nous arrivons à négocier jusqu'à 0,70% sur 20 ans dès ce mois de juin », réagit de son côté Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint du courtier Cafpi.

Les meilleurs profils en première ligne

« Les banques cherchent globalement toutes à prêter à la même cible de clientèle, aux emprunteurs les plus rentables et les moins risqués. C'est cette concurrence qui conduit à de nouvelles baisses des taux sur les meilleurs profils, souvent pour les hauts revenus qui empruntent sur des durées courtes, et avec peu de risques. Mais la domiciliation des revenus est essentielle pour bénéficier des meilleures conditions », ajoute Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.