La baisse des taux bénéficie à de moins en moins d'emprunteurs !

La baisse des taux bénéficie à de moins en moins d'emprunteurs ! ©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 04 décembre 2020 à 11h13

Avec des banques qui ne cessent de durcir leurs conditions d'octroi des emprunts, il y a les acquéreurs qui parviennent à obtenir leur financement à taux bas et les autres...

Cette fin d'année marque l'accentuation d'un marché à deux vitesses pour le crédit immobilier. Avec des banques qui ne cessent de durcir leurs conditions d'octroi des emprunts, il y a les acquéreurs qui parviennent à obtenir leur financement et les autres qui essuient de plus en plus souvent des refus et ne bénéficient donc pas de taux toujours aussi attractifs. Car les taux se stabilisent à très bas niveau et connaissent même encore quelques baisses en ce mois de décembre, d'après les barèmes affichés par les courtiers.

Vousfinancer comptabilise ainsi plus d'une dizaine de banques ayant baissé leurs taux de crédits en décembre, globalement sur toutes les durées, même si certaines les ont diminués davantage sur les beaux profils d'emprunteurs. En moyenne, on peut emprunter aujourd'hui autour de 1,10% sur 15 ans, 1,30% sur 20 ans et 1,50% sur 25 ans, mais les meilleurs profils parviennent à obtenir des taux allant jusqu'à 0,60% sur 15 ans, 0,90% sur 20 ans et 1% sur 25 ans.

Des critères de plus en plus sévères

Pour prétendre à ces taux, il faut cependant montrer patte blanche et non seulement emprunter sur une durée inférieure à 25 ans avec un taux d'endettement de 33% maximum (les fameux critères du Haut Conseil de stabilité financière le plus souvent strictement appliqués par les banques) mais également justifier d'un apport personnel et ne pas avoir une situation professionnelle directement exposée à la crise sanitaire. Enfin, disposer d'une épargne de précaution est de plus en souvent exigé par les établissements bancaires.

« Une part croissante de ménages éligibles au financement est exclue, comme les primo-accédants et investisseurs, mais aussi des travailleurs salariés ou indépendants de certains secteurs comme la restauration, les commerces, l'aérien, ou encore l'événementiel », souligne le courtier Emprunt Direct. Dans certains cas, comme celui d'un investissement locatif, des banques refuseraient même de prêter sur une durée supérieure à 20 ans...

Taux de refus en hausse

Chez Vousfinancer, le taux de refus des demandes de prêt vient de monter à 17%, soit 1 dossier sur 6, à comparer à seulement 7% au premier trimestre 2020. Au final, plus de 80% des dossiers envoyés aux banques parviennent tout de même à obtenir un accord de crédit avec, pour certains, une issue positive après 1 ou 2 refus. Il faudra cependant dans ce dernier cas supporter des délais rallongés et accepter le taux proposé sans possibilité de négocier...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.