La Ville de Paris met en vente 23 logements neufs à 5.000€ le mètre carré

La Ville de Paris met en vente 23 logements neufs à 5.000€ le mètre carré©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 06 avril 2021 à 10h14

Proposés en "bail réel solidaire" de 99 ans, ces appartements doivent sortir de terre en 2025 dans un quartier où les prix immobiliers frôlent les 10.500€ par mètre carré.

Proposés en "bail réel solidaire" de 99 ans, ces appartements doivent sortir de terre en 2025 dans un quartier où les prix immobiliers frôlent les 10.500€ par mètre carré.

L'adjoint à la maire de Paris en charge du Logement, Ian Brossat, a annoncé ce week-end au JDD la commercialisation d'une vingtaine de logements parisiens à prix cassé.

Proposés à 5.000€ le mètre carré, soit plus de fois moins cher que les prix du marché, ces appartements neufs devraient sortir de terre en 2025.

Ils seront situés dans le 14e arrondissement de la capitale, dans la ZAC de l'ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul. 23 lots - principalement des T4 d'une surface moyenne de 70 m² - sont mis en vente à partir de ce mardi midi et jusqu'au 30 avril sur le site de la Foncière de la Ville de Paris (FDVP), créée en 2019 afin de produire de l'habitat « à prix maîtrisés » et lutter contre « la logique spéculative des marchés immobiliers ».

Ces logements, du T2 au T5, sont proposés à un prix d'achat de 238.000€ à 437.000€.

Dissocier le foncier et le bâti

Si la Mairie de Paris est capable de proposer des prix si bas, c'est parce que la vente de ces appartements ne concerne que le foncier, et non le bâti. Ce dernier reste la propriété de la ville, tandis que le premier est cédé pour une durée de 99 ans, moyennant une redevance mensuelle de 2,5 euros par mètre carré, soit pour un T3 de 67 m², 168€ par mois en plus du prix de l'appartement.

Pendant toute la durée de l'occupation des lieux, ces « locataires-propriétaires » auront le même droit d'usage sur leur bien qu'un propriétaire classique (travaux, votes en copro...), mais s'ils s'en séparent, ils seront dans l'obligation de le revendre à la foncière au prix initial majoré de l'inflation.

Critères d'éligibilité

Déjà testé à Lille depuis 2017, le modèle de "bail réel solidaire" est réservé aux ménages ne dépassant pas un certain plafond de ressources, habitant ou travaillant à Paris, et dont la composition du ménage corresponde au logement demandé. Ce logement doit en outre devenir leur résidence principale.

Pour être éligible, les candidats à l'acquisition doivent justifier des revenus mensuels inférieurs à 4.500€ net pour un couple avec un enfant et à 4.900€ net pour un couple avec deux enfants. Ce plafond légal pourrait être relevé de 15% à la demande de Ian Brossat. « La ministre du Logement lui aurait promis un décret en ce sens d'ici à la fin 2021 », rapport le JDD.

L'examen des dossier, confié à une commission composée d'élus de la majorité et de l'opposition, du maire d'arrondissement et de représentants associatifs, sera anonymisé.

Un millier de logements supplémentaires déjà confirmés

Cette première opération en "bail réel solidaire", fruit d'un investissement de 10,1 millions d'euros de la Ville de Paris sera bientôt reproduite : un millier de logements familiaux supplémentaires à 5.000€ le mètre carré sont déjà « confirmés », indique la Mairie qui vise un objectif de 6.000 logements sur la mandature d'Anne Hidalgo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.