Lancement de l'observatoire des impayés de loyers et de charges

Lancement de l'observatoire des impayés de loyers et de charges©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 18 novembre 2020 à 15h14

L'ANIL, dans son dernier baromètre, fait état d'une augmentation de 15% des consultations sur les impayés, venant en grande partie des locataires du parc privé.

Alors que montent les inquiétudes sur les difficultés de certains ménages à honorer le paiement de leurs loyers et charges en raison de la crise sanitaire et économique, la ministre en charge du logement, Emmanuelle Wargon, a réuni lundi 16 novembre le premier Observatoire des impayés de loyers et de charges.

L'objectif de cet observatoire est de disposer de données chiffrées sur les situations d'impayés de loyers pour mieux agir et protéger les personnes en situation de précarité. Ces données seront consolidées chaque mois par la Délégation interministérielle à l'hébergement et à l'accès au logement (DIHAL) en lien avec l'Agence Nationale d'Information sur le Logement (ANIL). A l'issue d'un travail commun de partage et d'analyse des données, l'observatoire les rendra publiques. Une communication des dispositifs d'aide devra également être mise en place.

Pas d'augmentation massive à ce jour

A ce jour, les pouvoirs publics ne disposent que d'informations morcelées et de données incomplètes, ne permettant pas d'avoir une vision globale de la situation. L'ANIL, dans son dernier baromètre, fait état d'une augmentation de 15% des consultations sur les impayés, venant en grande partie des locataires du parc privé. En 2019, les ADIL (agences départementales) ont traité plus de 33.000 consultations sur les impayés et 16.587 sur les procédures d'expulsion.

En revanche, l'observatoire mentionne qu'à ce jour, les propriétaires comme les collectivités locales notent qu'il n'y a pas d'augmentation massive d'impayés mais plutôt des frémissements, questionnements et inquiétudes...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.