Le rapport entre acheteurs et vendeurs s'équilibre dans les grandes villes

Le rapport entre acheteurs et vendeurs s'équilibre dans les grandes villes©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 01 mars 2021 à 14h29

Meilleurs Agents continue à observer une relative stabilité des prix des logements existants depuis la rentrée 2020.

Meilleurs Agents continue à observer une relative stabilité des prix des logements existants depuis la rentrée 2020.

Le spécialiste de l'estimation des prix immobiliers, Meilleurs Agents, continue à observer une relative stabilité des valorisations des logements existants depuis la rentrée 2020. Un an après le début de la crise sanitaire, deux phases peuvent être distinguées : une première de poursuite de la hausse générale des prix entre mars 2020 et septembre 2020 et une deuxième, au cours des 6 derniers mois, où les prix ont atterri ou baissé selon les villes.

Coup de frein

A l'arrivée, Meilleurs Agents estime que les prix ont quand même continué à augmenter de 2% au niveau national depuis le début de la crise sanitaire. Mais depuis septembre 2020, le coup de frein est très net pour les grandes métropoles, notamment les plus chères comme Paris et Lyon ou Bordeaux et Toulouse.

Entre le 1er septembre 2020 et aujourd'hui, Meilleurs Agents mesure par exemple une baisse des prix de 2,5% à Paris qui reviendrait autour de 10.300 € le m² en moyenne. Pour Lyon, un repli de près de 2% annulerait la hausse des 6 mois précédents pour revenir légèrement sous les 5.000 € le m². Même tendance à Bordeaux où les prix se tassent d'environ 1% depuis 6 mois autour de 4.600 € en moyenne. Quant à Toulouse, la hausse de près de 3% observée de mars à septembre 2020 n'est pas encore gommée totalement avec un repli de 2,2% sur les 6 derniers mois (près de 3.500 € le m²).

Rééquilibrage du rapport de force

Meilleurs Agents met en garde contre toutes conclusions trop hâtives quant à un hypothétique retournement de marché mais associe ce phénomène à un rééquilibrage du rapport de force entre acheteurs et vendeurs. Concrètement, dans la plupart des grandes métropoles, Paris en tête, la tension immobilière atteint à l'heure actuelle un ratio proche d'1 acheteur pour 1 vendeur alors que la plateforme mesurait encore 20% d'acquéreurs de plus que de vendeurs à Rennes, Nantes, Toulouse, Paris et Montpellier il y a un an. Meilleurs Agents note au passage que les zones rurales semblent pour le moment épargnées par ce phénomène de tassement des prix.

Certaines villes restent en hausse

« Certaines villes continuent malgré tout à progresser même si la pression haussière est un cran au-dessous de ce que pouvait laisser augurer l'euphorie des premiers mois de 2020. C'est le cas de Strasbourg, Rennes, Nantes et Lille », souligne Thomas Lefebvre, Directeur scientifique de Meilleurs Agents. Pour Strasbourg, Rennes et Nantes, la hausse cumulée depuis mars 2020 est quand même estimée à environ 5% par Meilleurs Agents, si bien qu'il faut compter une moyenne de 3.200 € à Strasbourg, plus de 3.700 € à Nantes et près de 3.800 € le m² à Rennes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.