Les Français deviennent accros aux travaux dans leur logement

Les Français deviennent accros aux travaux dans leur logement©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 03 juin 2021 à 15h24

En passant davantage de temps chez soi, les défauts d’aménagement de l’espace intérieur ou les imperfections sont devenus plus évidents...

En passant davantage de temps chez soi, les défauts d’aménagement de l’espace intérieur ou les imperfections sont devenus plus évidents...

Un peu plus de 25.000 €, c’est le budget moyen envisagé par les Français pour réaliser des travaux lors d’une acquisition immobilière d’après une étude OpinionWay pour le réseau de courtage en crédit immobilier Artémis courtage et le studio digital d'architecture et de rénovation hemea (anciennement Travauxlib). Un montant qui peut même monter à près de 50.000 € chez les jeunes acquéreurs de 25 à 34 ans.

10 à 15% du budget d’achat consacré aux travaux

Ce sondage réalisé au mois de mai auprès d’un millier de personnes montre que la réalisation de travaux n’est absolument pas un obstacle pour l’achat d’une résidence principale, 20% envisageant même de gros travaux allant jusqu’à la démolition. Pour un quart des personnes interrogées, c’est même une nécessité pour personnaliser son logement.

« Généralement un acquéreur va investir 10 à 15% de son budget d’achat en travaux de rénovation », explique Yann Depoys, Directeur Général de hemea, avec bien sûr des disparités géographiques liées aux prix de l’immobilier.

Réaménagement intérieur

Sans doute les périodes de confinement ont accentué cette tendance et il devient rare de ne pas avoir vu (ou entendu) un voisin faire des travaux ces derniers mois... En passant davantage de temps dans son logement, les défauts d’aménagement de l’espace intérieur ou les imperfections sont devenus plus évidents. Les envies de nouvelle décoration, les besoins d’aménager un espace pour télétravailler ou pour faire du sport à la maison sont souvent apparus. « Le réaménagement intérieur (coin bureau, espace de détente pour faire du sport) est beaucoup plus courant aujourd’hui que par le passé », confirme Yann Depoys. Les travaux d’isolation restent un autre motif important permettant de rénover son logement tout en s’assurant des économies sur les factures d’énergie et en bénéficiant le plus souvent de subventions.

Le moment le plus propice cité par les sondés pour réaliser des travaux dans son logement est lors de son acquisition. Hemea affirme d’ailleurs qu’un tiers de ses interventions se déroulent dans le cadre d’un achat immobilier, souvent pour remettre le logement au goût des acquéreurs. « Certains investissent aussi pour mieux valoriser leur bien en cas de revente future », précise Yann Depoys.

Financement des travaux

Pour financer leurs travaux, 58% des Français envisagent d’utiliser leurs économies. Mais ils seraient nombreux également à solliciter un prêt : un prêt travaux immobilier (25%), un prêt aidé (17%) ou encore un prêt à la consommation (12%).

« Assez souvent, quand la possibilité existe, les emprunteurs rehaussent un peu leur enveloppe de crédit immobilier lors de l’acquisition pour faire face aux travaux », constate Ludovic Huzieux, co-fondateur d’Artémis courtage. Dans le cadre d’un prêt dédié aux travaux immobilier, Ludovic Huzieux conseille de prévoir un budget plus large que le devis initial car il sera toujours possible de réajuster l’enveloppe à la baisse après réception des dernières factures, l’inverse pouvant devenir problématique. Pour des petits travaux, le recours à un prêt à la consommation a l’avantage de permettre un déblocage rapide des fonds, sans nécessiter de garantie et sans obligation de souscrire une assurance.

Attention aussi, Yann Depoys rappelle que les malfaçons sont relativement fréquentes, d’où l’utilité d’avoir un accompagnement avec un chef de travaux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.