Les limites de prix encore repoussées à Paris

Les limites de prix encore repoussées à Paris ©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 26 janvier 2018 à 16h33

Toujours plus haut... Malgré une hausse d'environ 8% en 2017, les prix semblent poursuivre leur ascension à Paris en ce début d'année. Les dernières estimations des notaires de la région parisienne, basées sur les promesses de ventes enregistrées dans leurs études, ne montrent toujours pas d'accalmie sur les prix à Paris intra-muros. Une poursuite de la hausse des prix de l'immobilier est même observée avec désormais 9 260 € le m² en moyenne contre 9 200 € un mois auparavant.

Presque +10% sur un an

Il s'agit bien sûr d'un nouveau sommet historique pour la capitale, dépassant de plus de 600 euros par m² le précédent record de l'été 2012. Sur un an, les notaires calculent une hausse des prix d'environ 10%. Voilà qui confirme le statut vraiment unique de Paris car cette hausse se modère en banlieue.

Ça se calme en banlieue

Les notaires observent en effet une stabilisation des prix  en petite et grande couronne depuis trois mois. Pour la petite couronne, cela ramène la hausse annuelle des prix à +3,5%. Dans les Hauts-de-Seine, le prix des appartements ralentit par exemple autour de 5 550 € le m². En grande couronne, les prix reculeraient désormais de 0,6% sur un an

Le stock tourne vite

Et si on entend souvent dire qu'il n'y a pas grand-chose à vendre à Paris, c'est d'abord parce que le stock tourne vite. Pour des appartements à vendre bien placés et sans défauts, les agences immobilières n'ont parfois même pas besoin de faire la moindre publicité, elles n'ont qu'à piocher dans leur fichier client pour trouver un acheteur. Pour ceux qui sont en recherche active de logement, une partie des transactions passent donc inaperçues.

La hausse continue

D'après plusieurs agents immobiliers que nous avons interrogés cette semaine, aucune accalmie ne semble apparaître dans Paris actuellement.«Dès qu'un appartement est bien placé et sans défaut, les acheteurs suivent même si les vendeurs décident de viser le haut de fourchette des prix du quartier, voire un peu au-dessus», confie le dirigeant de plusieurs agences parisiennes. «Un bien que je proposais à 8 000 € le m² l'an dernier s'affiche aujourd'hui à 9 000 €», estime le responsable des transactions d'un autre réseau.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU