Les prix de l'immobilier restent poussés à la hausse en région parisienne

Les prix de l'immobilier restent poussés à la hausse en région parisienne©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 22 février 2018 à 17h00

Les notaires de la région parisienne ont confirmé des records historiques de transactions immobilières en 2017 à l'exception de Paris intra-muros où les records de ventes des années 1999 ou 2000 n'ont pas été égalés.

Record de vente en Ile-de-France, mais pas à Paris

Près de 186 000 logements anciens ont été vendus l'an dernier en Ile-de-France, soit 28 400 de plus qu'en 2016 (+18%). Par rapport à la période très dynamique qui s'étend de 1999 à 2007, les notaires constatent une progression de 14% qu'il faut mettre en relation avec celle du parc de logements qui avoisine 10%. Dans la capitale, près de 39 000 appartements ont été vendus en 2017, soit 17% de plus qu'en 2016.

Si Paris n'a pas atteint de records de volumes l'an dernier, c'est sans doute que les prix de plus en plus élevés et la rareté des produits à vendre ont bridé le marché. La construction neuve, bien que dynamique, peine toujours à satisfaire la demande. 81 300 logements ont quand même été mis en chantier l'an dernier en Ile-de-France (+23%).

9 320 € le m²

Dans Paris, le prix moyen au m² a dépassé 9 000 € le m² au quatrième trimestre 2017 et la hausse annuelle atteint 8,6%, soit en moyenne un effort supplémentaire de 700 € par m². D'après les indicateurs avancés des notaires sur les avant-contrats, la tendance haussière s'est prolongée puisque le prix moyen au m² est désormais estimé à 9 320 €.

Cette hausse s'est partiellement diffusée en Petite Couronne (environ +5% en 2017 pour les appartements et +4% pour les maisons), alors que les évolutions sont plus modérées en Grande Couronne. Une tendance qui se poursuit depuis le début de l'année.

Erosion de la solvabilité

Sans exclure un relatif tassement, les notaires pensent que le volume de ventes devrait rester élevé en 2018 dans la région parisienne, toujours grâce à des taux d'intérêt attractifs et avec le soutien d'une conjoncture économique mieux orientée avec un marché du travail en amélioration, ce qui permet une resolvabilisation de certains ménages. Cela permettrait au moins de compenser en partie les ménages désolvabilisés par la récente hausse des prix. Les notaires n'excluent d'ailleurs pas que le manque d'offre continue à pousser les prix à la hausse...

a savoir

Le record annuel de ventes de logements anciens à Paris a été atteint en 1999 avec 43 000 transactions. Les notaires notent que ce haut niveau d'activité pourrait être difficile à retrouver dans la mesure où le parc de logements privés a diminué depuis.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Les prix de l'immobilier restent poussés à la hausse en région parisienne
  • avatar
    simpleavi -

    allez voir le patrimoine des agriculteurs éleveurs vous allez tomber sur les fesses ,vous savez ceux qui gagnent 300 euros par mois,travaillent 12 mois de l'année et bloquent les routes ,pour se remplir encore les poches et investir des maisons ,

    avatar
    nosnip -

    J'ignorais que les éleveurs vivaient à PARIS , à noter que cet article ne cite que PARIS , le reste de la FRANCE N'EXISTE PAS;

    Pour ma ville, située à 2 HEURES DE PARIS de 50 000 âmes le prix moyen au M2 est inférieur à 1000 EUROS et je ne parle pas de la périphérie