Les règles pour être exonéré d'impôt sur la location d'une partie de sa résidence principale

Les règles pour être exonéré d'impôt sur la location d'une partie de sa résidence principale ©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 06 mars 2020 à 15h12

Pour la location d'une chambre de 11 m², le loyer devra par exemple ne pas dépasser 174,2 euros par mois à Paris.

Si vous louez une ou plusieurs pièces de votre habitation principale, vous pouvez être exonéré d'impôt sur les loyers sous certaines conditions. La ou les pièces meublées doivent constituer la résidence principale du locataire, ou sa résidence temporaire s'il a le statut de salarié saisonnier.

Réévaluation des loyers à ne pas dépasser

Le loyer annuel par m², charges non comprises, ne doit pas excéder 190 euros en Ile-de-France et 140 euros dans les autres régions. Ces montants ont été réévalués par rapport à 187 euros et 138 euros en 2019.

Pour la location d'une chambre de 11 m², le loyer devra par exemple ne pas dépasser 174,2 euros par mois à Paris et 128,3 euros en province.

Location passagère

En cas de location à des personnes n'y élisant pas domicile (chambres d'hôtes), le produit de la location ne doit pas dépasser 760 euros TTC par an pour être exonéré d'impôt. Cette règle est actuellement fixée jusqu'au 31 décembre 2023.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.