Les taux d'emprunts restent stabilisés à bas niveau

Les taux d'emprunts restent stabilisés à bas niveau©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 06 mars 2018 à 10h00

Toujours pas d'inquiétudes sur les taux immobiliers à court terme, les barèmes communiqués par les courtiers pour le mois de mars ne font toujours pas apparaître de variations significatives comme c'est le cas depuis le début de l'année. La récente accalmie des OAT 10 ans qui se sont pour l'instant arrêtés sous la barre des 1% (0,85% actuellement) laisse en effet de la marge de manœuvre aux banques pour garder des offres très compétitive face à une demande d'emprunts en perte de vitesse.

Les décotes se creusent entre banques

Cette stabilité reste donc synonyme de taux toujours très bas avec des possibilités de décotes encore très importantes pour les profils recherchés par les banques. On emprunte aujourd'hui en moyenne autour de 1,2% sur 10 ans, 1,45% sur 15 ans, 1,65% sur 20 ans et 1,9% sur 25 ans. Des taux qui restent à peine supérieurs aux records observés en novembre 2016 autour de 1,5% pour la moyenne sur 20 ans

« Certaines banques ont fait le choix d'augmenter leurs taux de crédit quitte à être moins compétitives quand d'autres, à l'inverse, maintiennent une stratégie de conquête de clientèle en continuant à proposer des taux très attractifs. Dans ce contexte, les écarts de taux se creusent en fonction des banques mais également des profils car certaines baisses de taux ne concernent que les revenus les plus élevés » analyse Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer. Pour les meilleurs dossiers, les courtiers parviennent à descendre jusqu'à 0,8% sur 10 ans, 1,1% sur 15 ans, 1,25% sur 20 ans et 1,5% sur 25 ans.

Frais de dossiers

Le courtier Cafpi souligne par ailleurs qu'on peut également négocier ses frais de dossiers, point qui a connu une forte hausse en 2018, notamment pour compenser le maintien des taux bas. Mais pour Cafpi, la hausse des taux reste d'actualité, elle est simplement pour le moment contenue par la concurrence que se font les banques dans un marché en perte de clientèle.

Hausse des prix

Autre phénomène décrit par le courtier Emprunt-Direct : la plupart des établissements restent dans une position proactive, ayant conscience qu'une hausse des taux pourrait fragiliser le plan de financement d'emprunteurs déjà pénalisés par la hausse des prix dans les grandes agglomérations, notamment celui des primo-accédants ou des emprunteurs aux revenus modestes.

Taux des emprunts immobiliers en mars 2018L'Argent&Vous d'après les barèmes des courtiersDurée d'emprunt10 ans15 ans20 ans25 ansTaux moyen1,20%1,45%1,65%1,90%Taux minimum pour les meilleurs profils0,80%1,10%1,25%1,50%

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU