Logement neuf : prendre à nouveau en compte le différé de remboursement va changer la donne

Logement neuf : prendre à nouveau en compte le différé de remboursement va changer la donne©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 18 décembre 2020 à 11h08

L'autorité française de surveillance du système financier vient d'autoriser à allonger la durée d'emprunt maximale à 27 ans dans le neuf pour tenir compte des délais de construction allant jusqu'à 2 ans.

L'autorité française de surveillance du système financier vient d'autoriser à allonger la durée d'emprunt maximale à 27 ans dans le neuf pour tenir compte des délais de construction allant jusqu'à 2 ans.

L'assouplissement des recommandations du Haut conseil de stabilité financière (HCSF) sur les conditions d'octroi des emprunts immobiliers est une excellente nouvelle, en particulier pour les candidats à l'acquisition d'un logement neuf, dont beaucoup se sont vu refuser leur financement ces derniers mois, que ce soit à titre de résidence principale ou pour un investissement locatif (Pinel).

Car non seulement l'emprunteur ne devait pas dépasser un taux d'endettement de 33%, seuil revu à 35% depuis la dernière réunion du HCSF le 17 décembre, mais il se heurtait souvent à une enveloppe de financement limitée par la durée d'emprunt maximale de 25 ans, amputée dans le cas d'un achat dans le neuf par le différé d'amortissement correspondant aux délais de construction.

Capacité d'emprunt et durée

Dans le cadre de l'achat d'un appartement sur plan (vente en l'état futur d'achèvement) ou de la construction d'une maison individuelle (CCMI), ce différé d'amortissement permet de ne payer que les frais et intérêts de l'emprunt le temps des travaux, avant de commencer à rembourser le capital emprunté une fois le logement livré. Or depuis cette année, la durée de prêt, limitée à 25 ans, intégrait le différé d'amortissement de 2 ans, ce qui revient à calculer la capacité d'emprunt sur 23 ans. Or avec un salaire donné et sauf à augmenter son apport personnel, la seule solution pour augmenter son budget d'acquisition sans dépasser un taux d'endettement fixé est d'augmenter la durée d'emprunt. Heureusement, l'autorité française de surveillance du système financier vient d'autoriser à allonger la durée d'emprunt maximale à 27 ans pour tenir compte de ce délai de 2 ans.

Exemple avec une mensualité de 1.000 €

« Pouvoir désormais emprunter sur 25 + 2 ans de différé au lieu de 23 ans + 2 ans, permet pour un couple avec 3.000 € de revenus, d'emprunter 16.740 € de plus que sur 23 ans, pour une même mensualité de 1.000 € par mois ce, qui n'est pas négligeable ! », explique Sandrine Allonier, porte-parole du courtier en prêts immobiliers Vousfinancer. Ce couple pourra ainsi emprunter un peu plus de 250.000 € à 1,5% sur 25 ans contre 233.300 € sur 23 ans avant l'assouplissement des recommandations du HCSF. Cet exemple étant calculé avec un taux d'endettement de 33%, en prenant en compte un taux supérieur, à l'appréciation des banques en fonction du profil de l'emprunteur (jusqu'à 35% maximum), on arrive même à un budget supérieur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.