Nantes, Lille et Strasbourg se démarquent à la hausse

Nantes, Lille et Strasbourg se démarquent à la hausse ©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 01 février 2021 à 11h26

Meilleurs Agents observe en ce début d'année une poursuite de la stabilisation des prix avec un rapport entre l'offre et la demande qui continue à tendre vers l'équilibre.

Le spécialiste de l'estimation des prix immobiliers, Meilleurs Agents, observe en ce début d'année une poursuite de la stabilisation des tarifs avec un rapport entre l'offre et la demande qui continue à tendre vers l'équilibre dans la plupart des grandes agglomérations. « Loin d'être inquiétant, ce phénomène d'atterrissage tarifaire atteste au contraire de la solidité actuelle du marché et surtout de sa capacité de résilience », souligne Meilleurs Agents.

Des dynamiques régionales continuent cependant à émerger comme à Nantes, Lille et Strasbourg, trois villes qui se sont distinguées à la hausse en 2020 et qui continuent actuellement (+0,6% à +0,8% en janvier). Meilleurs Agents désignait d'ailleurs le mois dernier Nantes, Lille et Strasbourg comme les trois grandes métropoles qui devraient résister cette année à une tendance légèrement négative des prix de l'immobilier ancien. La plateforme anticipe en effet une baisse des prix de 1% en moyenne au niveau national pour 2021, avec une consolidation qui gagne notamment Paris ou Lyon.

Rééquilibrage entre Paris et banlieue

A Paris, l'atterrissage des prix se confirme ainsi en janvier avec un m² qui revient à 10.350 € selon les dernières estimations de Meilleurs Agents. Pour la première fois, la Capitale semble voir pas mal d'acheteurs se détourner au profit de la banlieue qui voit au contraire ses prix augmenter. En un an, Meilleurs Agents mesure en effet une hausse des prix de 2,5% en petite couronne (5.417 € le m²) et de 2,7% en grande couronne (3.259 € le m²). La crise sanitaire semble bien sûr avoir amplifié ce rééquilibrage puisque Paris a perdu en attractivité avec ses lieux culturels, restaurants et bars fermés. Quant à Lyon, la forte hausse des prix depuis 5 ans (+40%), qui a propulsée le m² autour de 5.000 €, connaît logiquement une pause.

Pour revenir à Nantes, Lille et Strasbourg, même si ces trois métropoles ont vu leurs prix moyens progresser de 4 à 5% en 2020, le m² reste relativement accessible en se négociant autour de 3.200 € à Lille et Strasbourg (un peu moins à Nantes qui dépasse désormais 3.700 € le m²). Ces prix permettent quand même généralement de sauter le pas du statut de locataire à celui de propriétaire sans sacrifier de surface habitable à mensualités équivalentes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.