Viager : les vendeurs ont en moyenne 74 ans

Viager : les vendeurs ont en moyenne 74 ans©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 14 février 2018 à 15h02

Qui sont les vendeurs intéressés par le viager ? Quels sont les biens proposés sous cette formule ? Le groupe Renée Costes vient de publier la première édition d'un baromètre qui permet d'y voir plus clair sur ce segment de marché qui représente quelque 5.000 transactions par an.

Peu de vendeurs de moins de 70 ans

Côté vendeurs, cette étude nous apprend que l'âge moyen est de 74 ans. Ceci étant, les vendeurs de moins de 70 ans sont rares (11%). La tranche d'âges la plus représentée est comprise entre 75 et 85 ans (51%) et les plus de 85 ans comptent pour 20% des opérations.

Des motivations variées

Vendre en viager permet à la fois d'obtenir un capital (le bouquet) et une rente. Ainsi 46% des vendeurs choisissent le viager pour améliorer la solvabilité et la protection familiale. Dans 19% des cas, l'objectif est en revanche de favoriser une donation.

En moyenne, les créditrentiers disent obtenir une hausse de revenus de 50% grâce à la rente et une augmentation de 150% de leur patrimoine financier avec le bouquet.

Des acquéreurs essentiellement en couple

En ce qui concerne les acquéreurs (appelés ici les débitrentiers), la plupart sont âgés de 40 à 50 ans, avec une moyenne de 45 ans. De surcroît, ils sont très majoritairement en couple (70% des acquisitions).

L'étude précise également que la rentabilité annuelle moyenne des opérations en viager sur une longue période fluctue entre 6% et 8%. Ces chiffres sont toutefois à regarder avec précautions, Renée Costes Viager ne donnant pas de détails sur le mode de calcul.

Un peu plus de maisons que d'appartements

Les ventes en viager visent dans 56% des cas des maisons (contre 44% d'appartements). Les biens sont principalement situés en Ile-de-France (40%) et en région Paca (25%). Il est également à noter que 90% des transactions sont des viagers occupés.

Le baromètre précise enfin que la rente mensuelle moyenne s'élève à 715 euros.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.