CSG : la hausse votée par les députés

CSG : la hausse votée par les députés©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 26 octobre 2017 à 10h25

C'est fait. Cette nuit, les députés ont adopté l'article du projet de loi de financement de la sécurité sociale qui acte la hausse de CSG en 2018. Concrètement, elle augmentera de 1,7 point.

Comme l'a souhaité le gouvernement, la mesure concernera les revenus d'activité, les retraites et les revenus du patrimoine. Précisons que cette ponction supplémentaire sera déductible des revenus... si, comme le veut la règle, les revenus ayant fait l'objet du prélèvement sont soumis au barème de l'IR.

Salaires

C'était l'une des mesures phare d'Emmanuel Macron : la hausse de la CSG sera compensée par un allègement de cotisations (maladie, chômage). Rapportée à la hausse de CSG (+1,7 point), la baisse de cotisations sera de 3,15 points.

Globalement, les salariés seront donc gagnants. Attention toutefois, les cotisations seront réduites en 2 temps (en janvier et en octobre).

Comme l'ont montré nos simulations, un salarié gagnant 2.000 euros bruts verra son salaire net augmenter de 23,40 euros par mois (net d'impôt). A 5.000 euros par mois, le gain sera de 54 euros.

Retraites

Les retraités n'échapperont pas à la hausse de la CSG. Du moins une partie d'entre eux. La mesure ne concernera en effet que les retraités qui paient la CSG au taux plein (6,6% actuellement). Pour une personne seule, cela correspond à un revenu fiscal annuel de 14.375 euros.

Pour les autres, rien ne changera.

Patrimoine

Concernant enfin les revenus du patrimoine, la hausse de CSG se traduira par une hausse des prélèvements sociaux, de 15,5% actuellement à 17,2% l'an prochain. Le gain estimé pour les finances publiques est de 2 milliards d'euros.

Pour une bonne partie des contribuables, cette hausse sera indolore, puisque compensée par l'instauration de la flat tax à 30%. Au sein de cette dernière, l'impôt sera de 12,8% (contre 14%, 30%, 41% ou 45% aujourd'hui au barème).

En passant à la flat tax, les épargnants perdront donc sur les prélèvements sociaux mais gagneront en impôt. Sur des intérêts, un ménage de la tranche à 30% subira par exemple à l'avenir une pression fiscale de 30% contre 43,97% aujourd'hui.

Reste que la hausse de CSG ne sera pas toujours compensée. Certains supports (PEA, PEL ouverts avant 2018) ne sont soumis qu'aux prélèvements sociaux. Dans leur cas, la hausse de CSG aura un impact réel.

Ce sera aussi le cas pour les ménages modestes, non imposés. Du fait de leur faible imposition, ils n'auront aucun intérêt à choisir la flat tax en 2018. Pour leurs revenus de placements, ils pourront rester au barème et ne payer que les prélèvements sociaux. Mais à un taux de 17,2% au lieu de 15,5%.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
30 commentaires - CSG : la hausse votée par les députés
  • avatar
    barbara1944 -

    les députés ont-ils peur de perdre leur place ...oui à tout? sans savoir exactement ce pour quoi ils votent ....HONTEUX

  • avatar
    barbara1944 -

    a propos de la csg...j'ai reçu mon releve mensuel de retraite: mon salaire est de 2000 euros brut .en decembre on m'a prelevé 137 euros , en janvier on me preleve de 173 euros, sans augmentation du salaire brut........je suis effaré et très en colère ,car on ne vous prévient pas de ces modifications......alors mmes mrs retraités , lisez bien vos bulletins de retraite .......COMMENT REAGIR DEVANT PAREIL SCANDALE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • avatar
    jeanaimare72 -

    Effectivement, c'est une discrimination face à l'impôt.
    Dans mon cas, 64 ans, retraité depuis 3 mois, propriétaire de ma maison (T4- 80 m2), modeste maison que j'ai péniblement réussi à me payer tout en travaillant dur toute ma vie, sans jamais avoir perçu un centimes de l'Etat, je vis très mal, d'être considéré dorénavant comme un nanti.
    Je vais me prendre les 1,7% de CSG tout en continuant à payer ma taxe d'habitation, pour un léger dépassement de mon revenu fiscal en fonction du plafond fixé.
    Eh oui ! j'ai la "chance..." de faire partie des 20 % de contribuables qui vont continuer de payer et donc de participer à l'équilibre du budget de nos collectivités territoriales et je trouve cela profondément injuste car je ne suis pas quelqu'un de fortuné.
    "Sergio 129" écrivait il y a quelques jours, pour les mêmes raisons que moi, qu'il n'irait pas voter en 2022. Je pense que nos Politiques sans fichent et que çà ne changera rien. En ce qui me concerne, j'aimerais savoir s'il existe ou est en voie de se constituer, un collectif composé de Juristes afin d'attaquer l'Etat pour discrimination face à l'impôt.

  • avatar
    citronlacoudre -

    L'augmentation de la CSG sans les compensations octroyées aux autres français est une discrimination de l'État à l'égard des retraités, qui pourtant ont travaillé et payé fort cher de leurs deniers pour avoir une retraite convenable.

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    Encore de la censure, toujours de la censure injustifiée sur le forum orange
    et bien puisque dans cette rubrique " finance" il semblerait qu'il y ait un bug ....

    référence à l'article :

    A Marseille, contre "l'eau tiède", Wauquiez vante une politique "sabre au clair"
    Statut : refusé
    Il y a 37 minutes
    le 28 11 2017 à 08 37
    On enfume bien les abeilles !

    Comment ose-t-il ?

    La il risque gros !Il va voir se coaliser contre lui toutes les bonnes plumes de " LIBERATION" de " L'Express' du "MONDE" ( libération et l'express appartenant à ce Riche homme d'affaire qu'est M. Drahi...)

    on va se demander à Libération pourquoi l'"affaire" Wauquiez ne prenait pas les joyeuses proportions qu'avait connue en d'autres temps l'"affaire" Sarkozy. Le Monde,va s'employer dans des pages entières à étudier le " cas " Wauquiez, pour faire renaître un courant identique à l'anti Sarkozysme primaire. : Tous contre seul ! voila le triste destin réservé à celui qui refuse la pensée commune ou qui ose tout simplement encore penser par lui même !
    Tous les fétides et tous les lâches contre un seul qui ne tremble pas " l’Hallali ne va tarder !
    L'épisode aura néanmoins le mérite de faire voir les fétides et les lâches au travail, en pleine besogne de préparation de leur œuvre au noir.
    Colloques d'argousins et dialogues de mouchards, appel de Bordeaux et de PAu vont fleurir dans les colonnes !

    Les pleutres, les couards, les lâches et les capons vont tous être sur le pont. L'ancien monde va revenir à la vie pour participer à l'hégémonie des modernes.... D'ou la question : les anciens qui osent encore s'exposer, exposer leurs convictions, leurs valeurs ne sont-ils pas plus modernes que ceux qui prétendent l'être en utilisant des vieilles ficelles si éculées qu'elle ne tiendront pas l'été ?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]