Flat tax : le Sénat craint des abus de la part des dirigeants d'entreprise

Flat tax : le Sénat craint des abus de la part des dirigeants d'entreprise©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 28 novembre 2017 à 10h54

La flat tax pourrait-elle faire naître des comportements d'optimisation fiscale ? C'est ce que redoute la commission des finances du Sénat. La question concerne plus particulièrement les indépendants ainsi que les dirigeants et les cadres ayant plus de 10% des droits de vote d'une société.

Des dividendes moins taxés

Avec la flat tax, l'imposition des dividendes va nettement baisser. Pour un contribuable dans la TMI à 41%, la pression fiscale passera par exemple de 38% actuellement à 30% en 2018. Sachant que les salaires ne bénéficieront pas du même rabais, certains dirigeants et travailleurs indépendants pourraient être tentés de privilégier une rémunération en dividendes plutôt qu'en salaires.

Pour l'Etat, cela aurait inévitablement un coût. La commission des finances du Sénat a donc décidé de proposer un dispositif « anti-abus », via un amendement au projet de loi de finances 2018 actuellement à l'étude.

Une limite de 10%

Concrètement, l'idée serait de limiter le bénéfice de la flat tax. Pour les salariés dirigeants ou les cadres ayant plus de 10% des droits de vote, la flat tax s'appliquerait aux dividendes représentant au maximum 10% du capital investi.

Pour les travailleurs indépendants, la logique serait la même avec un plafond équivalant cette fois à 10% du capital social et du compte courant d'associé.

Bien entendu, cette disposition devra encore être validée par l'Assemblée en deuxième lecture pour devenir une réalité. Mais les sénateurs avancent des arguments qui ne laisseront certainement pas les députés insensibles.

Ils rappellent en effet qu'un système similaire a été mis en place en Suède et que les limites de 10% proposées s'inspirent de ce qui existe déjà en droit français concernant le traitement des revenus du non coté dans le PEA (exonérés dans la limite de 10% des placements) ou le traitement des dividendes des indépendants (soumis aux cotisations du RSI au-delà de ce plafond).

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - Flat tax : le Sénat craint des abus de la part des dirigeants d'entreprise
  • avatar
    Patdix -

    Le Sénat , il n'est pas à droite ?
    Et c'est la droite qui a peur des abus de grands patrons ?On croit être tombé dans un autre monde ou alors il y aurait eu osmose entre la gauche et la droite ?

  • avatar
    Bernardino1 -

    Moins d'impôts c'est plus de compétitivité pour les entreprises et plus de pouvoir d'achat pour les Français à terme moins de chômage

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    Encore de la censure, toujours de la censure injustifiée sur le forum orange
    et bien puisque dans cette rubrique " finance" il semblerait qu'il y ait un bug ....

    référence à l'article :

    A Marseille, contre "l'eau tiède", Wauquiez vante une politique "sabre au clair"
    Statut : refusé
    Il y a 37 minutes
    le 28 11 2017 à 08 37
    On enfume bien les abeilles !

    Comment ose-t-il ?

    La il risque gros !Il va voir se coaliser contre lui toutes les bonnes plumes de " LIBERATION" de " L'Express' du "MONDE" ( libération et l'express appartenant à ce Riche homme d'affaire qu'est M. Drahi...)

    on va se demander à Libération pourquoi l'"affaire" Wauquiez ne prenait pas les joyeuses proportions qu'avait connue en d'autres temps l'"affaire" Sarkozy. Le Monde,va s'employer dans des pages entières à étudier le " cas " Wauquiez, pour faire renaître un courant identique à l'anti Sarkozysme primaire. : Tous contre seul ! voila le triste destin réservé à celui qui refuse la pensée commune ou qui ose tout simplement encore penser par lui même !
    Tous les fétides et tous les lâches contre un seul qui ne tremble pas " l’Hallali ne va tarder !
    L'épisode aura néanmoins le mérite de faire voir les fétides et les lâches au travail, en pleine besogne de préparation de leur œuvre au noir.
    Colloques d'argousins et dialogues de mouchards, appel de Bordeaux et de PAu vont fleurir dans les colonnes !

    Les pleutres, les couards, les lâches et les capons vont tous être sur le pont. L'ancien monde va revenir à la vie pour participer à l'hégémonie des modernes.... D'ou la question : les anciens qui osent encore s'exposer, exposer leurs convictions, leurs valeurs ne sont-ils pas plus modernes que ceux qui prétendent l'être en utilisant des vieilles ficelles si éculées qu'elle ne tiendront pas l'été ?