Impôts locaux : plus d’une commune sur trois devrait les augmenter

Impôts locaux : plus d’une commune sur trois devrait les augmenter©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 05 mai 2021 à 12h05

La crise sanitaire a grevé les budgets des collectivités locales. D'après l'Association des maires de France et la Banque des Territoires, 36% des communes et intercommunalités devraient alourdir cette année la fiscalité de leurs administrés.

La crise sanitaire a grevé les budgets des collectivités locales. D'après l'Association des maires de France et la Banque des Territoires, 36% des communes et intercommunalités devraient alourdir cette année la fiscalité de leurs administrés.

Une enquête réalisée par l’Association des maires de France (AMF) et la Banque des Territoires auprès de 1.869 communes montre que 36% des collectivités interrogées ont décidé ou ont l’intention d’augmenter en 2021 leurs taux de fiscalité applicables aux impôts locaux.

Plus d’un contribuable sur trois doit donc s’attendre à voir sa taxe foncière progresser par rapport à l’année dernière, période électorale au cours de laquelle seules une minorité de communes avaient procédé à une hausse d’impôts locaux.

En février, l’association Amorce avait déjà alerté sur une probable inflation de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, adossée à la taxe foncière (et récupérée par les bailleurs dans les charges locatives).

Hausse du foncier bâti

La revalorisation des valeurs locatives cadastrales devrait rester limitée en raison d’une faible inflation, mais les hausses envisagées devraient principalement porter sur le foncier bâti, indique l’enquête de l’AMF et de la Banque des Territoires.

L’augmentation de la taxe foncière devrait être en moyenne de 2 à 3% sur l’ensemble des communes, dont beaucoup devraient utiliser ce levier pour compenser la perte des revenus de la suppression de la taxe d’habitation, qui sera effective pour l’ensemble des Français en 2023.

Taxe d'habitation

Cette année, les 20% des ménages qui y sont encore assujettis (7,2 millions) vont profiter d'un premier dégrèvement : leur prochaine taxe d'habitation sera allégée de 30%.

La hausse de la fiscalité locale est aussi bien sûr liée à la crise du coronavirus : en 2020 les budgets locaux ont souffert de la perte de revenus issus des fermetures de certains établissements (plus de 2 milliards d’euros de pertes selon l’AMF) et des dépenses alourdies par les besoins en équipements sanitaires.

Investissements

Dans ce contexte, leurs investissements ont fortement baissé (-15,6%), et la majorité des communes n’ont pas l’intention de les amputer davantage en 2021 : plus de 70% de celles comptant 20.000 habitants ou moins prévoient de maintenir le niveau de leurs investissements, et 8% ont décidé de les augmenter. 60% de celles de plus de 20.000 habitants envisagent également un maintien et 9% une hausse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.