PFU : la taxation pourra dépasser les 30% dans certains cas

PFU : la taxation pourra dépasser les 30% dans certains cas©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 02 février 2018 à 15h20

30%. C'est le taux global du prélèvement forfaitaire unique (PFU) qui s'applique désormais à la majeure partie des revenus du capital : 12,8% d'impôt et 17,2% de prélèvements sociaux.

La taxation des revenus du capital ne dépendant plus des autres revenus du foyer (sauf en cas d'option pour le barème), le PFU pourra donc être assimilé à un prélèvement libératoire. Une fois le PFU réglé, le contribuable n'aura rien d'autre à régler... du moins dans la majorité des cas.

Ne pas oublier la CEHR

Les foyers très aisés devront en effet repasser par la case impôt en raison de la CEHR, la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus. Cette ponction concerne les célibataires qui ont plus de 250.000 euros et les couples qui gagnent plus de 500.000 euros.

Pour une personne seule, son taux est de 3% entre 250.000 et 500.000 euros puis passe à 4%. Dans le cas d'un couple, il est de 3% à partir de 500.000 euros et de 4% au-delà du million d'euros. La CEHR est assise sur le RFR. Elle intègre donc les revenus d'activité mais aussi les revenus du capital.

Jusqu'à 34%

Prenons l'exemple d'une personne seule ayant eu 250.000 euros de revenus plus 20.000 euros de dividendes pour lesquels le PFU a déjà été payé via l'acompte. Au moment de la régularisation de son impôt, elle devra régler 3% de CEHR sur ses revenus excédant la barre de 250.000 euros, c'est-à-dire sur ses 20.000 euros de dividendes.

Dans ce cas, la taxation des dividendes ne sera pas de 30% mais de 33%. Comme le montre cet exemple, le PFU sera bien toujours de 30% mais la pression fiscale appliquée aux revenus du capital pourra parfois dépasser ce niveau et grimper jusqu'à 34%. Un élément à prendre en compte, notamment dans le calcul de la rentabilité nette d'un investissement.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - PFU : la taxation pourra dépasser les 30% dans certains cas
  • avatar
    jpeconomie -

    Mr Macron avait dit qu'il réduirait la dette car les investisseurs fuient l’hexagone. Même si avec toutes ces taxes et l'impôt sur la fortune, on voit jour après jour des rationalisation d'entreprise. Les directions générales bien souvent hors de France prennent des décisions pour remanier la structure, les délocalisations, donc les bénéfices. N'oublions jamais que le CAC 40 appartient en majorité à l'étranger. Et tant que nous autant de charges sociales, tout ira vers les pays de l'est, la Chine, l'Inde et l'Asie. Par exemple Carrefour qui ferme en France investit massivement en Chine car le marché est 20 plus grand qu'en France.

  • avatar
    OCT-51 -

    La France est endettée à un niveau tel que ENFIN le gouvernement s'attaque aux vrais hauts revenus. Ces prélèvements sont faits sur des revenus que j'appelle "Captifs" car ils ne peuvent s'évader. Donc manoeuvre facile du gouvernement. Quant aux grosses fortunes qui sont capables de s'évaporer dans les paradis fiscaux, celles là vont continuer de narguer le fisc des divers états.
    Mais rien de nouveau sous le soleil...Quand il y en a.

  • avatar
    servato -

    Demandez vous pour qui est cet argent? Pas pour nos retraités, pas pour nos anciens, pas pour nos étudiants, par pour nos routes, pas pour nos malades, pas pour notre endettement, alors pour qui?

    avatar
    claudius_83 -

    pour le train de vie somptueux de nos gouvernants