Prélèvements sociaux : le mode de taxation a un impact direct sur la performance

Prélèvements sociaux : le mode de taxation a un impact direct sur la performance©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 08 novembre 2017 à 09h04

Aboutir à des performances différentes avec le même rendement au départ et la même fiscalité. A priori, cela paraît improbable, voire incohérent. Pourtant, c'est bien ce qui peut arriver en matière d'épargne.

Prenons l'exemple théorique de 2 épargnants plaçant 10.000 euros sur des contrats d'assurance-vie. Mr X investi sur des fonds en euros qui lui rapporte 2% nets de frais par an. Mr Y place son argent également avec l'espoir d'obtenir en moyenne 2% nets de frais mais via des unités de comptes.

Au bout de 10 ans, et en prenant des prélèvements sociaux à 17,2% (à compter de 2018), Mr X aura 11.785 euros. Mr Y aura quant à lui un peu plus : 11.813 euros. Autrement dit, la performance de Mr Y aura été de 18,13% nette de prélèvement alors que celle de Mr X n'aura pas dépassé 17,85%. Pourquoi un tel écart alors que les deux placements sont soumis à la même fiscalité ? La réponse se trouve en fait dans le mode de prélèvement de la fiscalité.

Prélèvements à la sortie

Dans le cas d'unités de comptes, les prélèvements sociaux ne sont opérés qu'à la sortie, c'est-à-dire au moment du rachat. Ainsi, lorsque Mr Y gagne 2%, il peut réinvestir intégralement ces 2% (la deuxième année, les gains sont par exemple calculés sur un capital de 10.200 euros).

Au terme du placement (10 ans dans notre exemple), on calcule alors les gains bruts (ici 2.190 euros) pour déterminer les prélèvements dus (377 euros). Le gain net est ainsi de 1.813 euros (18,13% du capital initial).

Prélèvements au fil de l'eau

Dans le cas de fonds en euros, les prélèvements sociaux sont appliqués aux gains au fil de l'eau, c'est-à-dire année après année. Autrement dit, lorsque Mr X gagne 2%, il ne reçoit en réalité que 1,656% net sur son contrat et réinvesti moins que Mr Y (en année 2, Mr X a des gains calculés sur un capital de seulement 10.165,60 euros).

A la sortie, Mr X n'a plus de prélèvements à régler. Mais son capital n'est que de 11.785 euros, soit un gain de 1.785 euros.

Un effet direct sur la performance globale

Avec le même rendement au départ, Mr X gagne moins que Mr Y car dans son cas le phénomène de capitalisation des intérêts est moins efficace.

Pour un même taux d'imposition, le mode d'application de la fiscalité (au fil de l'eau ou à la sortie) a donc un impact direct sur la performance globale.

L'exemple ci-dessus montre que des prélèvements à la sortie s'avèrent plus bénéfiques au contribuable. Malheureusement, ce dernier n'a pas le loisir de choisir son mode d'imposition...

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Prélèvements sociaux : le mode de taxation a un impact direct sur la performance
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    Encore de la censure, toujours de la censure injustifiée sur le forum orange
    et bien puisque dans cette rubrique " finance" il semblerait qu'il y ait un bug ....

    référence à l'article :

    A Marseille, contre "l'eau tiède", Wauquiez vante une politique "sabre au clair"
    Statut : refusé
    Il y a 37 minutes
    le 28 11 2017 à 08 37
    On enfume bien les abeilles !

    Comment ose-t-il ?

    La il risque gros !Il va voir se coaliser contre lui toutes les bonnes plumes de " LIBERATION" de " L'Express' du "MONDE" ( libération et l'express appartenant à ce Riche homme d'affaire qu'est M. Drahi...)

    on va se demander à Libération pourquoi l'"affaire" Wauquiez ne prenait pas les joyeuses proportions qu'avait connue en d'autres temps l'"affaire" Sarkozy. Le Monde,va s'employer dans des pages entières à étudier le " cas " Wauquiez, pour faire renaître un courant identique à l'anti Sarkozysme primaire. : Tous contre seul ! voila le triste destin réservé à celui qui refuse la pensée commune ou qui ose tout simplement encore penser par lui même !
    Tous les fétides et tous les lâches contre un seul qui ne tremble pas " l’Hallali ne va tarder !
    L'épisode aura néanmoins le mérite de faire voir les fétides et les lâches au travail, en pleine besogne de préparation de leur œuvre au noir.
    Colloques d'argousins et dialogues de mouchards, appel de Bordeaux et de PAu vont fleurir dans les colonnes !

    Les pleutres, les couards, les lâches et les capons vont tous être sur le pont. L'ancien monde va revenir à la vie pour participer à l'hégémonie des modernes.... D'ou la question : les anciens qui osent encore s'exposer, exposer leurs convictions, leurs valeurs ne sont-ils pas plus modernes que ceux qui prétendent l'être en utilisant des vieilles ficelles si éculées qu'elle ne tiendront pas l'été ?

  • avatar
    kagbeni1 -

    Un peu naze l'explication.Dans les fonds euros le gain obtenu est réel et non modifiable , en unités de compte si la bourse baisse vous pouvez perdre une partie de votre capital.
    Taxer à la sortie devient une évidence...