"Art Paris fête ses 20 ans sous la verrière du Grand Palais"

"Art Paris fête ses 20 ans sous la verrière du Grand Palais"©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 04 avril 2018 à 16h15

Art Paris a 20 ans. Pourtant et malgré son ancienneté, la foire d'Art contemporain peine à trouver son identité contrairement à la Foire Internationale d'Art Contemporain (FIAC) qui se concentre sur les galeries les plus prestigieuses au monde. Or, cette question de l'identité est cruciale pour le développement d'un évènement de cette ampleur réunissant 55.000 visiteurs en 5 jours.

Les galeries qui évoluent hors du domaine de l'histoire de l'art et des marchands de second marché créent un manque d'homogénéité qui jette un trouble chez les collectionneurs d'Art contemporain d'envergure internationale.

Pourtant, de belles affaires sont aussi à réaliser sur ces marchés plus abordables. Si la FIAC propose une offre internationale à prix élevés pour collectionneurs internationaux, Art Paris donne accès à des oeuvres aux prix plus modestes, d'artistes disposant d'une forte légitimité nationale ou régionale.

Les collectionneurs et investisseurs bien conseillés sauront dénicher les précieuses pépites dans les allées du Grand Palais. Les oeuvres de Claude Viallat et de Daniel Dezeuze à la Galerie Daniel Templon pourraient être un pari gagnant dans les années venir. L'internationalisation en cours de ces artistes Supports/Surfaces largement collectionnés en France s'étend au marché américain notamment grâce à la promotion de la galerie Ceysson Bénétière récemment implantée à New-York et forte d'un réseau institutionnel local.

Dans un registre plus international, les collectionneurs avertis marqueront une pause sur les stands des galeries Zlotowski et Eric Mouchet et s'intéresseront aux oeuvres de Le Corbusier, maître du style international.

Toujours du côté des grandes pointures contemporaines, la galerie Tanit présente des oeuvres du célèbre artiste suisse John Armleder, fondateur du groupe Ecart en 1969.

Les oeuvres de Vincent Gicquel présentées par la galerie Thomas Bernard/Cortex Athletico - qui fait une première entrée très remarquée à la Foire d'Art Paris - et accumulées par des collectionneurs internationaux à forte réputation contrastent avec les petits prix de l'artiste. Si l'acquisition d'oeuvres d'artistes émergents peut paraître audacieuse, elle peut se montrer particulièrement rentable.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU