« Primeurs 2019 : le meilleur moment pour investir dans le vin »

« Primeurs 2019 : le meilleur moment pour investir dans le vin »©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 22 juillet 2020 à 09h58

Thomas Hébrard, président de U'Wine

Les Primeurs de Bordeaux constituent de manière générale une opportunité intéressante pour démarrer un investissement dans le vin ou enrichir sa cave patrimoniale. Cette année, la crise sanitaire a bousculé le calendrier de la campagne et décalé la commercialisation des vins au mois de juin. Le millésime 2019 est-il intéressant pour un investissement ?

Pourquoi les Primeurs ?

Le système des Primeurs a été inventé par les Bordelais voilà près de deux siècles et a survécu à toutes les crises économiques. La vente de vins « en primeur » est réservée aux professionnels de la place (châteaux, courtiers et négociants). La traditionnelle semaine des Primeurs (en avril de l'année qui suit le millésime) rassemble près de 400 châteaux et 5.000 négociants, importateurs, critiques et journalistes spécialisés venus du monde entier pour déguster les vins du nouveau millésime. A l'issue de cette semaine, sont fixés les prix de référence du nouveau millésime, que le grand public ne pourra découvrir en bouteille que 2 ans plus tard.

Les Primeurs présentent de nombreux atouts pour un investissement dans le vin : tarifs fixes, réservation des vins à l'avance, économie sur le prix final 2 ans après lors de la mise sur le marché...Ils représentent le socle d'une cave patrimoniale.

Une campagne attendue

Cette année, la Semaine des Primeurs a donc eu lieu début juin et les dégustations ont été réalisées en comité restreint, accessible uniquement à la Place de Bordeaux et aux négociants français. Le monde du vin l'attendait et Bordeaux a été au rendez-vous. Dans un contexte économique tendu avec un marché du vin en difficultés (taxes Trump, Brexit...), les Primeurs de Bordeaux étaient attendus avec fébrilité sur les niveaux de prix. Après plusieurs millésimes commercialisés à des niveaux de prix élevés, 2019 concentrait beaucoup d'attentes. Il fallait ainsi marquer le coup pour redonner à Bordeaux et à ses nombreux Châteaux une nouvelle attractivité. Le premier à ouvrir le bal fut le Château Pontet-Canet avec une commercialisation à -31% par rapport au millésime 2018. Ce signal fort a donné la tendance de la campagne : en moyenne, on observe une baisse de l'ordre de -22% par rapport au millésime 2018 sur un millésime de grande qualité. La baisse concerne aussi bien parmi les Premiers Grands Crus comme Château Cheval Blanc (-28%) ou Mouton Rothschild (-31%) que les « supers seconds » comme Cos d'Estournel (-24%) ou les stars montantes comme Château Branaire-Ducru (-27%).

Le millésime pour construire une cave patrimoniale

Selon les analyses et l'historique des prix de commercialisation des Primeurs des années précédentes, le millésime 2019 de Bordeaux présente un réel intérêt patrimonial. Avec une très belle qualité, associée à des prix de commercialisation en baisse, les Primeurs retrouvent leur sens comme fondement de la valorisation d'une cave et des bouteilles d'ici à 5 ans. Au-delà du prix attractif, la sélection rigoureuse des vins est l'élément clé supplémentaire. L'objectif est de chercher un équilibre entre Premiers Crus, marques fortes et « liquides » à la revente mais aussi valeurs montantes ou vins en réelle progression cette année. A la clé, une performance à la revente qui peut aller chercher 5% net par an sur une durée d'investissement de 5 ans.

Le millésime 2019 arrive finalement dans une année particulière, mais dans un contexte qui lui sert. Le marché du vin avait besoin d'un millésime qualitatif mais attractif en termes de prix. Bordeaux a joué le jeu et 2019 pourrait bien marquer la prochaine décennie comme le millésime qu'il faut choisir pour investir dans sa cave patrimoniale. Les Primeurs représentent la meilleure option de valorisation des vins. Cette année le prouve définitivement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.